Skip to main content
Université de Lomé : le projet « Multiply »  bientôt implémenté au Togo

Université de Lomé : le projet « Multiply » bientôt implémenté au Togo

L’Université de Lomé à travers son Institut de Recherche Universitaire dénommé Centre de Formation et de Recherche en Santé Publique, ainsi que le Département de Santé Publique, de Biologie médicale et de Sociologie, participeront à un grand projet de recherche dénommé Multiply. Ce projet portera sur l’implémentation du traitement préventif intermittent du nourrisson (TPIn) au Togo dans la perspective de l’élimination du paludisme.

Le paludisme est un problème de santé publique responsable d’environ 274 000 décès par an (2020) chez les enfants en Afrique. Pour réduire la morbi-mortalité liée au paludisme, en plus du nouveau vaccin non encore disponible, plusieurs stratégies sont utilisées. Il s’agit entre autres de l’utilisation de moustiquaires à imprégnation durable et du traitement préventif intermittent de la femme enceinte et de la chimioprévention du paludisme saisonnier.

palu

Le présent projet se déroulera dans 3 pays à savoir le Mozambique, la Sierra Leone et le Togo. Au Togo, le projet sera implémenté dans le district du Haho, région des Plateaux, et se déroulera sur une période de 40 mois.

Ce projet est financé par l’European and Developing Countries Clinical Trials Partnership (EDCTP) et les autres partenaires européens impliqués sont l’Institut de Santé Globale de Barcelone (ISGlobal, Espagne), l’Institut de Recherche et de Développement (IRD, France), l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm, France) et l’Institut de Santé Publique, d'Épidémiologie et de Développement de Bordeaux (ISPED, France). Du 4 au 8 octobre 2021, les chercheurs de ces universités partenaires ont effectué une visite de travail à l’Université de Lomé et au ministère de la Santé.

Le TPIn est une stratégie validée par l’Organisation mondiale de la santé depuis 2010 et consiste à administrer un médicament bien toléré pendant les séances de vaccination aux enfants âgés de moins de 2 ans. Parallèlement à l’intervention qui sera mise en place, des enquêtes épidémiologiques, sociologiques et économiques seront réalisées par des enseignants chercheurs de l’Université de Lomé et des universités partenaires.  Les résultats attendus sont une diminution de la morbi-mortalité du paludisme chez les enfants dans le district du Haho. Cette intervention pourra être étendue aux autres préfectures après cette phase pilote.

Ce projet est réalisé en collaboration avec les différents services du ministère de la Santé de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins.