Skip to main content
L’ouvrage, Les EWE (Togo, Ghana, Benin). Histoire et Civilisation, présenté à l’UL

L’ouvrage, Les EWE (Togo, Ghana, Benin). Histoire et Civilisation, présenté à l’UL

L’Association des historiens et archéologues du Togo (AHAT) et le Centre d’études linguistiques et historiques  par  tradition orale (CELHTO), ont présenté ce 30 décembre 2021, à l’Auditorium de l’Université de Lomé, un ouvrage collectif rédigé, sous la direction du professeur Nicoué Lodjou Gayibor, intitulé : Les EWE’’ (Togo, Ghana, Benin). Histoire et Civilisation.

gayibor

Conduite par le Directeur de la recherche et de l’innovation de l’Université de Lomé, Pr Tsigbé, la cérémonie de présentation et de dédicace de l’ouvrage, a vu la participation du professeur Gayibor, président honoraire de l’UL, des autorités administratives et traditionnelles, du coordonnateur du CELHTO, monsieur Komi N’Kégbé Fogâ Tublu, des responsables de l’AHAT, des enseignants chercheurs, des auteurs de l’ouvrage, des invités et des étudiants. La cérémonie a été marquée par plusieurs intervention dont celle du professeur Martin Dossou GBENOUGA, qui a assuré la présentation de l’ouvrage au public.

gayibor
ouvrage
Prof. Nicoué Gayibor, président honoraire de l’UL.

L’ouvrage, Les EWE (Togo-Ghana-Bénin). Civilisation et histoire, Collection Patrimoine  N° 26, 2021, Presse de l’Université de Lomé, est un ouvrage collectif rédigé sous la direction du Professeur Nicoué Gayibor et a mobilisé une quinzaine d’enseignants chercheurs, spécialistes de l’histoire africaine ou togolaise, de l’anthropologie, d’archéologie, etc. Il est en deux volumes et d’environ 700 pages. Le présent ouvrage est centré sur le peuple éwé, son origine, son parcours, la gestion politique, bref son identité. La démarche adoptée par les auteurs permet, dans une dynamique diachronique, de présenter le cadre, de revisiter l’histoire du peuplement des éwé, la gestion politique du royaume et les crises qui en découlent, les rapports à l’administration coloniale... Cette approche, qui se veut à la fois thématique et diachronique, apporte des solutions à une série d’inquiétudes et laisse au lecteur la possibilité d’apprécier certains choix faits par les auteurs de cet ouvrage. Elle ouvre aussi les perspectives d’une nouvelle lecture et de l’espace et de l’homme éwé « actuel ».

ouvrage
Ouvrage dédié.

Si pendant longtemps la question de l’origine des éwé a été abordée en rapport avec les mouvements migratoires venant de l’est, et surtout les différentes constructions mythologiques élaborées sur ce groupe, les auteurs ont fait le choix de centrer les questions sur l’origine des éwé, en insistant sur la place prépondérante de Notsè dans la vie de ce peuple. Cette localité serait alors le foyer à partir duquel se sont organisées d’autres migrations vers des lieux connus du Togo, du Ghana et du Bénin, actuels. Il faut retenir que pour les auteurs, les Ewé ont leur emprise dans l’espace Adja-Tado. 

Le volume 2 de cet ouvrage traite essentiellement de la période coloniale et laisse voir les transformations socioculturelles, les influences multiformes de l’administration coloniale sur la gestion de l’espace éwé. Les pratiques religieuses y sont violemment et profondément modifiées et l’espace éwé connaitra l’émergence des pratiques religieuses imposées par le colonisateur.

ouvrage

En effet, la première préoccupation des auteurs a été de fixer le peuple éwé dans l’espace et dans l’histoire. Pour ce faire, les analyses des contributeurs se sont appuyées sur le travail immense présenté sur les éléments archéologiques, retrouvés sur les différents sites de fouilles comme Togodo, Agbogbodji, etc. La découverte des vestiges sur ces sites met en exergue « les traits distinctifs qui caractérisent chacune des communautés qui composent ce groupe social » éwé, et permet d’apprécier les habitudes, les pratiques et les modes de vie.

gayibor

 

président honoraire de l’UL